Toutes et tous à la Meinau !

L’équipe Bretz’selle toujours motivée à pédaler s’en va pour le printemps pédaler dans le sud !! Enfin… le sud de Strasbourg quoi, à la Meinau !

Depuis le mois de novembre nous travaillons avec les acteurs du quartier pour organiser des ateliers mobiles avec et pour les habitantes et habitants. Une belle énergie nous entoure et nous avons déjà réalisé deux ateliers mobiles.

Si tu connais quelqu’un qui connaît quelqu’un, ou toi-même, pour nous rejoindre, car on déborde de vélos, contacte nous à l’adresse contact@bretzselle.org.

Cet atelier s’inscrit dans le cadre de notre projet d’essaimage qui consiste à créer de nouveaux ateliers au sein des quartiers qui n’ont pas encore la chance d’en avoir.

A tout vite par là -bas.

C’est la reprise avec les étudiant.e.s du CROUS

L’atelier Bretz’selle organise des ateliers mobiles avec le CROUS à Strasbourg. Les salarié·es et bénévoles se rendent devant trois cités universitaires durant 2 mois. Ces ateliers permettent aux étudiant·es de réparer leur vélo sans débourser de frais et prennent connaissances de l’association. Une occasion pour apprendre à réparer son vélo et pouvoir se déplacer facilement en ville.

Voici les dates des prochains ateliers réservés aux étudiant·es

  • le mardi de 12h à 14h devant le restaurant universitaire Paul Appell tous les mardis jusqu’au 17 mai inclus
  • le jeudi 14 avril de 17h à 19h à la cité universitaire de la Roberstau
  • le 21 avril de 17h à 19h à la cité U Louis Weiss
  • le 5 mai de 17h à 19h à la cité U de la Roberstau
  • le 12 mai de 17h à 19h à la cité U Louis Weiss

Alors si tu es étudiant·e, que tu as de petites réparations à faire sur ton vélo, rejoins nous à ces créneaux là. Sinon, passe à l’atelier pour encore plus de méca !

Bretz’selle part en vadrouille pour les fameuses rencontres de l’Heureux cyclage !

Toute l’équipe de Bretz’Selle s’est rendu à Moulins le week end du  24 -27 mars pour les fameuses rencontres de l’Heureux Cyclage. Cela faisait deux ans que les ateliers membres du réseau national de l’Heureux cyclage ne s’étaient pas retrouvés pour festoyer et travailler ensemble sur des thématiques liées à l’auto réparation et au monde associatif.

Deux ans, c’est long et court à la fois. Mais deux ans c’est plus long que court quand on retrouve les copain·es de tous les autres ateliers de France, que l’on se rend compte en discutant que nous partageons souvent les mêmes valeurs et problématiques d’un atelier. Qu’après deux ans nous avions oublié à quel point c’est important de se connecter aux autres pour trouver des solutions aux failles et avancer plus loin.  » Chi va Piano, va Sano ». Et puis nous nous sommes souvenus qu’il était essentiel d’être beaucoup pour montrer que « la rue est à qui ?« , « à nous! » les cyclistes lors d’une vélorution bloquant les routes pour éviter aux voitures de passer. Mais que pour cela, il faut être ensemble.

Après deux ans sans rencontres, cela fait du bien de se rappeler qu’à la fin on met la musique à fond et on danse sur tous les styles de musiques appréciés de tous·tes, et ça tous ensemble.

Cette année, les rencontres organisées à Moulins ont permis de mettre à rude épreuve la résistance des salarié·es pour dormir en tente avec des températures très basses la nuit. Bonne nouvelle, iels sont encore vivant·es.

Enfin, après deux ans de confinement, tous·tes les participant·es des rencontres ont pu ressortir leur plus beau costume du placard pour la vélorution. Un joli panel de couleurs, pour le plus grand bien de nos petits coeurs !

On a besoin de toi… et de toi aussi !

Une association ça fonctionne grâce à ses membres. Il y a celles et ceux qu’on retrouve à l’atelier et puis aussi, celles et ceux qui font tourner l’arrière boutique. Ils sont membres du Comité Directeur (Chariot De selle, ou CDs pour les intimes*)

(C’EST QUI ?) C’est actuellement 7 membres, Estelle, Marie, Marion, Candy, Matteo, Raphaël et Alain. Les membres sont élus pour 3 ans, plusieurs membres arrivent en fin de mandat…on a besoin de toi ! …. et de toi aussi !

(C’EST QUAND ?) Une réunion mensuelle est fixée avec les salarié.es tous les deuxièmes mardi de chaque mois, à cela s’ajoutent quelques réunions de travail thématiques, et un weekend au vert pour réfléchir de manière plus approfondie sur un sujet.

(C’EST QUOI ?) L’atelier c’est de la mécanique, du cambouis, des clés…mais c’est aussi de multiples projets autour du vélo, des salarié.es, et un graissage nécessaire de la transmission pour que ça roule bien au quotidien. Les membres du Chariot de Selle s’entretiennent notamment sur :

– PERM l’organisation et l’animation des permanences (> groupe_perm@bretzselle.org

– MONEY les finances, l’équilibre budgétaire, la stratégie (> money@bretzselle.org)

– PEDAGOGIE les outils pédagogique, l’éducation à l’environnement (>groupe_pedagogie@bretzselle.org)

– REEMPLOI la filière de gestion de la REP, les pneus (>groupe_reemploi@bretzselle.org)

– FESTIVITES les moments festifs autour du vélo (>confetti@bretzselle.org)

– ESSAIMAGE la diffusion des ateliers vélo sur le territoire (>groups_essaimage@bretzselle.org)

– SCARABEES la logistique et l’aménagement de l’atelier (>scarabées@bretzselle.org)

– COMM l’animation des réseaux, du site internet, des niouzeletter (>groupe_communication@bretzselle.com)

– INFORMATIQUE la gestion des ordinateurs de l’atelier (>cyclocomputer@bretzselle.org)

– RH le suivi RH de nos salarié.es (>cds@bretzselle.org)

– COLLECTIF la gouvernance et le bénévolat (>cds@bretzselle.org)

(C’EST COMMENT ?) 

– Tu peux venir au CDs en tant qu’adhérent.e électron libre pour voir comment cela se passe, 

– tu peux nous contacter si tu souhaites prendre part à un groupe de travail en particulier !

– tu peux te présenter à l’Assemblée Générale le 29 avril prochain pour faire partie officiellement du CDs !

* ou CD comme CDécidé je me présente au Chariot de Selle à Bretz’selle !!

Assemblée générale le 29 avril à l’atelier !

L’assemblée générale 2022 (qui concerne l’exercice de l’année 2021) aura lieu le vendredi 29 avril ! Rendez-vous à 18h à l’atelier — ça te laisse le temps de vérifier que ton adhésion est à jour — pour un début d’AG à 18h30 ; ça se termine à 20h30 pile et ensuite on mange on boit on festoie !

L’AG c’est le moment où on va faire le bilan de l’année, voter sur certains points, réfléchir ensemble et dans la convivialité sur quelques sujets, et élire le nouveau Chariot de selle/ Comité Directeur. A ce sujet … on a besoin de nouvelles et nouveaux membres ! Pourquoi pas toi ?!

L’événement facebook est là : https://www.facebook.com/events/524611909225551

Histoire mondaine et citoyenne en roues libres

A l’origine, deux roues, symbole du temps qui passe, du cycle en progression. Mais que nous révèle l’Histoire de notre mécanique préférée ? 

La bicyclette, mot bien évolué pour un engin qui à l’origine prenait la forme d’une draisienne. Devenue rapidement à la mode dans les classes mondaines, elle permet au cycliste de se montrer en société avec élégance. Peu à peu elle vient s’imposer comme une alternative à l’équidé mais en garde l’allure en atteste le Grand Bi, fameuse bicyclette avec une grand roue à l’avant et une roue diminuée à l’arrière qui permet de garder son équilibre. Ainsi, on n’y montre fière allure, y toise la foule d’en haut et disons le, permet de maintenir un certain rapport de domination. 

De son passé, il y reste quelques traces…Ne dit-on pas par exemple, enfourcher sa monture? Ou bien encore, la fameuse selle qui permet toujours de s’asseoir en gardant le confort pour nos fessiers.

Et c’est alors, qu’alors, l’Histoire dérape…. L’automobile (véhicule qui pollue et fait du bruit) s’impose peu à peu dans les classes bourgeoises. 

La bicyclette tombe en désuétude, l’effet de mode s’estompe. 

De la bicyclette, on passe au vélo, et le vélo n’aura pas dit son dernier mot…  Après quelques évolutions, on lui ajoute notamment une transmission, il s’impose comme moyen de transport pour les classes populaires. Et depuis la fin du 19ème siècle on ne peut pas dire qu’il y ait eu de grandes révolutions.

L’évolution vient peut-être de ses usages?  On l’utilise tantôt le dimanche, ou dans ses déplacements quotidiens, tantôt pour partir en voyage, ou encore en s’élevant jusqu’au sommet du Mont Ventoux. On lui attribue des valeurs écologiques, même émancipatrices. On adapte son allure à son utilité, tantôt en VTT, en tandem, vélo cargo et on réussit même à l’électrifier. 

Alors maintenant reste à savoir ce que nous dira la suite, est-ce un effet de mode ou un véritable phénomène de société ? 

Et surtout, LA question est de savoir s’il arrivera à s’imposer à tous les niveaux de la société et avec égalité. En cela, nous pourrions parler de véritable progrès.

EN AVANT POUR L’ESSAIMAGE !

Moi, c’est Lucien et Bretz’Selle c’est l’endroit d’où je viens. Je suis un vélo de route Peugeot rouge et Emilienne c’est ma propriétaire. Avec le soleil qui revient, j’ai décidé de l’embarquer dans une nouvelle aventure… Celle de Bretz’Selle !

Elle m’y a trouvé en bien sale état, il y a quelques années déjà. Elle m’a remis en selle avec l’aide précieuse des bénévoles et s’est embarquée avec moi dans pas mal d’aventures…Je l’ai même accompagné sur les bancs de la fac quand elle a reprit ses études. Elle est en dernière année de Master de sociologie urbaine, à l’Université de Strasbourg.

La sociologie urbaine consiste en l’étude des comportements et besoins sociaux, dans un environnement urbain. Elle permet de comprendre les comportements qui poussent les gens à nous utiliser nous, les vélos ! Mais elle sert aussi à répondre aux besoins de celles et ceux qui roulent déjà avec nous. Du coup, elle participe au développement des politiques urbaines, des politiques de mobilité, etc.

Dans ses projets d’« essaimage », Bretz’Selle a donc besoin d’Émilienne et c’est pour cette raison qu’ils l’accueillent en tant que stagiaire, pour les six prochains mois.

L’essaimage, c’est quand Bretz’Selle va dans les quartiers de Strasbourg et qu’elle tente de planter des graines qui deviendront peut-être un jour des ateliers d’auto-réparation autonomes et indépendants. L’essaimage c’est un échange bienveillant de connaissances autour de la mécanique cycle, mais aussi des animations autour du vélo et une mise en avant des mobilités douces. L’essaimage c’est des rencontres, la création de liens et la possibilité pour des individus de s’ouvrir à une pratique qui, jusque là, leur était inconnue.


Bref, en gros, l’essaimage c’est partager un peu d’humanité tout en donnant vie aux vélos !

C’est du moins ce qu’on souhaite faire, avec Émilienne, en s’embarquant avec Bretz’Selle dans cette nouvelle aventure ! Vous nous trouverez donc à partir du Printemps sur des quartiers comme celui d’Hautepierre et de la Meinau, pour qu’ensemble on développe de chouettes projets !

Qui a dit que l’imagination n’existait plus ?

Chaque année, Bretz’selle intervient dans plusieurs collèges afin de sensibiliser à la mécanique, à l’environnement et aux questions de genre. Et tout ça, autour du biclou !

Le projet initial de Bretz’selle est de participer aux changements, pour un monde plus juste et respectueux de son environnement, avec pour outils ses valeurs. Nous ne savons pas encore si nous y arrivons mais nous essayons… Et pour sensibiliser quoi de mieux que de questionner les collégiens. Alors « Comment tu sauverais le monde ? » . Voici leurs réponses :

« Moins de voiture », « Ramasser les déchets », « Fabriquer ma marque de produit écolo », Arrêter la déforestation », « Aider les associations », « Aider les SDF en donnant des soins et des habitats », « Arrêter d’abandonner les animaux », « Stopper le corona Virus », « Changer les habitudes pour arrêter de polluer », « Vivre plus longtemps », « Éviter la voiture pour les petits trajets », « Respecter le genre de chacun·e », « Être plus écolo », « Travailler sur une nouvelle énergie pour les voitures. On pourrait utiliser la poussière par exemple… », « Stopper le harcèlement, parce qu’on écoute pas assez les enfants », « Utiliser plus le tram et le vélo », « Tout gratuit, plus d’argent dans le monde ».

Il est difficile de tout retranscrire car beaucoup d’ambitions se rejoignent mais toutes valent le coup.

Au départ la question auprès des jeunes avait été posée maladroitement. « Comment Toi, tu sauverais le monde ? ». La question annonce déjà la catastrophe, soi-disant, dans laquelle nous vivons et qu’il n’y a plus grand-chose à faire à part nous Sauver. Comme si nous étions entrain de sombrer très rapidement chaque minute. Même si nous vivons dans une ère qui accélère et où tout va très vite, il reste des faisceaux brillants et SURTOUT de l’imagination. Et c’est bien l’imagination qui maintient la machine de la vie en bon état. Alors dès à présent, la question prend une nouvelle forme : « Qu’est-ce que toi tu souhaites faire encore mieux aujourd’hui pour vivre avec notre planète ? »

Vélo en Folie avec l’association Potir’ons

Un samedi de février ensoleillé pour notre premier atelier mobile de l’année.

Ce samedi 5 février, avec Alain, nous prenons la route, lunette de soleil sur le nez, vélos cargos bien chargés, direction le nouveau éco-quartier du Danube.

Euuhhhh, le quoi ?

L’écoquartier Danube. C’est un quartier qui se situe à proximité du Rive Étoile, juste derrière la grande usine cinématographique (dont nous tairons le nom). Un quartier en construction depuis 2013 et où il s’y passe de belles et grandes choses.

Depuis d’octobre, l’association Pot’irons occupe un local de la place Andrée Viollis, en plein cœur du quartier (et du cœur là bas, il y en a…)

La particularité de l’association Potir’ons est de proposer un lieu d’accueil et d’animation pour les habitant.e.s mais aussi (et en voici toute l’originalité) pour des personnes en situation d’handicap mental. Un endroit donc où l’on se mélange, on apprend, on partage, on rit, on se détend…

Nous, nous y étions conviés pour une fête du vélo. Une occasion à ne pas louper !

Au programme : circuit avec nos vélos rigolos, atelier d’autoréparation animé par Pascal, customisation de nos bécanes, crêpes et jeux avec des pièces de vélos recyclés. Ça donne tout, ça roule, ça coule, ça colle, en bref beaucoup d’amusement et de partage pour cette première édition autour du vélo, et de l’autoréparation.

Merci à l’équipe de Potir’ons pour l’accueil, la chaleur humaine. Merci aux habitant.e.s d’être venu.e.s partager ce moment de convivialité. Merci à Alain notre supra bénévole d’avoir donné de sa personne.

Et pour le reste, c’est par ici pour le programme d’activités du mois de février au sein l’association Potir’ons : https://www.facebook.com/Les.Potirons.Arche.Strasbourg

Recrutement d’un.e service civique

Bretz’selle est à la recherche d’un·e jeune entre 18 ans et 25 ans, pour une mission en service civique.

Tu as envie d’aller à la rencontre des publics ? De te rendre utile et d’acquérir de nouvelles connaissances ? De partager, découvrir et participer à faire vivre l’association ? Cette mission est faite pour toi !!!

Nous attendons ta candidature avec impatience.

Début de mission pour le 8 mars.

Infos et contact par ici

⬇️⬇️⬇️

https://www.service-civique.gouv.fr/trouver-ma-mission/toutes-et-tous-a-velo-61aa8aa236eab4003759018d